Nekfeu, Ses Plus Beaux Textes Dans “Les Etoiles Vagabondes” (En Attendant Son Live Woodstower)

L’an dernier marquait une édition historique pour le Festival Woodstower, qui fêtait son 20e anniversaire. 2018 totalisait un record de fréquentation : 33 000 festivaliers (soit 50% de plus que l’année précédente) ont foulé la terre de ce paradis vert qu’est le Grand Parc Miribel Jaunage.

Pour sa 21e édition, Woodstower continue de se positionner comme le festival le plus éco-responsable qui soit dans la région. Par ailleurs, si le logo du festival a la forme d’une peau de banane délavée, c’est pour subtilement sensibiliser le public aux déchets.

Outre le rayonnement de la culture urbaine, le but de Woodstower est aussi d’éduquer les publics à se divertir dans un cadre exceptionnel, tout en respectant l’espace naturel environnant.

Autant de valeurs auxquelles le rappeur le plus engagé de France, Nekfeu, résonnerait sans nul doute. C’est en effet le célèbre “Nek Le Feu” qui ouvre ces 4 jours de festivités. Le rappeur présentera son nouvel album Les Etoiles Vagabondes en live ce jeudi 29 août.

Ce dernier album demeure fidèle à lui-même et s’avère même son plus honnête, voire son projet le plus osé. Premier rappeur français à inaugurer son album sous la forme d’un film au cinéma. Cette initiative rappelle celle de certains artistes américains qui firent eux aussi la promo de leur album sous forme de court métrage (Common, Alicia Keys, Janelle Monaé). Outre le plan marketing, c’est une manière innovante de donner à son public un accès privilégié à son univers.

A l’intérieur de l’album, il continue d’impliquer l’auditeur dans son processus créatif avec des extraits de dialogues studio, des bouts de répétition avec le chœur en plein enregistrement avant mixage et masteuring… il va jusqu’à même partager ses pannes d’inspirations (cf A La Base). En somme, Les Etoiles Vagabondes est une oeuvre des plus introspectives Nekfeu est parvenu à nous y introduire, avec génie.

En attendant de vivre l’expérience live au festival Woodstower et d’y entonner les paroles à la place du chanteur, voici un zoom sur les lyrics de Ken (de son vrai nom), le rappeur le plus littéraire de l’Hexagone.

Nekfeu est le genre de rappeur à réconcilier tout fan de rap US avec le rap français. Son écriture vagabonde autour de grands thèmes qui orientent sa vie. Parmi ces thématiques, on retrouve son amour de l’écriture ; ses voyages à l’international ; sa passion du gaming et autres souvenirs d’enfance ; sa contemplation pour les astres ; ses valeurs de loyauté ou encore ses rimes teintées de romantisme ; sans parler de ses multiples références sociales (racisme et milieu social).

1) Références à son amour de la plume, en tant que poète et littéraire.

Ces quelques rimes selectionnées mettent en exergue l’authenticité de l’auteur. Nekfeu se définit plus comme un écrivain-poète que comme un simple rappeur capable d’enchaîner les plunchlines.

Natsukashii
(être nostalgique sans regret en japonais)
Les feuilles mortes feront des tapis, dans le ciel quelques couleurs en moins
La fontaine du parc ne coulera plus, il fera nuit tous les matins
Les années passent plus vite que les semaines

A la Base
J’lève la tête, il fait d’jà nuit, il faut qu’j’réponde à Agnès B
D’ailleurs ça rime avec nessbi, ou respect re-voilà mon inspi, ah là yes c’est chaud… […]
J’voulais t’raconter une histoire mais j’ai du mal à m’concentrer
À la base

Dans ce même même texte, Feu fait une subtile référence à son frère d’arme Alpha Wann, aka Flingue, en écrivant :

Le soleil vient d’s’éteindre, la ville est tiède
Les corbeaux sont en équilibre pourvu qu’le filin tienne
Des flics en filature, des filles en file indienne
Un jour on t’aide en jouant dans des vilains dièses, on fuit la diète
Le plus important, c’est la mif, pas les villas, jets, biff’,
Alors fils, n’envie pas nos vies, vis la tienne

Ces derniers mots font écho à l’histoire contée dans OLIVE ET TOM extrait de l’album UNE UNE MAIN LAVE L’AUTRE.

Sinon la famille et les ieuv’, c’est comment?
J’arrive plus à les r’garder dans les yeuz’
Faut qu’je fasse un truc, faut qu’je quitte ce vilain tieks
Mais chaque jour, les junkies en file indienne
Attendent qu’on leur deal un dièse
Argent facile, le cash coule, façon robinet
La dernière fois, les keufs ont serré les tits-pe en trotinette – Olive et Tom

Ecrire
J’laisse une empreinte éphémère comme le tracé que dessine ma craie
Pas d’simagrée, même si les signes sont gravés c’est crade ici
Tous indécis malgré les cîmes qu’on gravit c’est gravissime
Écrire, c’est capturer quelques souvenirs uniques dans des pochettes immenses

Ciel Noir
Écrire, c’est la première action d’un homme privé de liberté
J’ai pour preuve les noms des prisonniers gravés sur les murs des geôles
Et c’est pur comme l’amour des jeunes
Le murmure des gens s’amplifie, on vit à peine, on meurt déjà
[…]
Le corps est identifié chez le coroner
Hier encore, il kiffait sur le corner
Quand la vie vient te gifler, faut les cojones
Encore une page écornée, un péché authentifié avant qu’on renaisse
[…]
L’amour est une essence
La mort est une naissance

Ciel Noir fait partie de l’un de ses textes les plus beaux de cet album. Observer son texte permet de comprendre comment “Feu” écrit. Ciel Noir démarre sur un oxymore qui oppose le bonheur que peut évoquer le terme “Ciel” au terme “Noir”, qui suggère les ténèbres mais aussi la privation (de liberté), ou encore la mort. Nekfeu aggrave ce noir sentiment avec l’accumulation des allitérations en “r”. Ceci dit, il souffle un léger soupir d’espoir en suggérant que “la mort est une naissance”.

Ajoutée à cela, avec Dernier Soupir, Ciel Noir fait partie des rares tracks de l’album avec un esprit profondément jazz, pour ne pas dire musique noire. La présence du choeur de gospel donne une dimension très spirituelle à son oeuvre.

2) Références Voyages à l’International (Japon, USA – jazz, gospel et rap américain)

CDGLAXJFKNDATH
“Y’a qu’sur les plages du succès qu’on échoue
Tu vis la fast life quand ton escale dure autant qu’ton séjour et qu’ta meuf essuie ses joues […]”

Si le titre donne l’impression d’une énorme faute de frappe au clavier à la première lecture, il s’agit de fait de l’énumération des différents aéroports dans lesquels Nekfeu a voyagé : Charles de Gaulle, Los Angeles, John Fitzgerald Kennedy, Nanchang (Chine), Athènes,…

Premier Pas
Tornade de pensées qui tourne dans ma tête, j’en attrape une au vol et je repense à toi (toi)
[…]
Et si les cyclones étaient la somme de tous les derniers soupirs de la Terre ?
Et si les tremblements de terre étaient la somme de tous nos premiers pas ?

Dernier Soupir
Pour des raisons qu’on ne sait pas, un jour nos chemins se séparent

Les Etoiles Vagabondes
Konaida Tōkyō de atta toki sabishi-sōdattakedo daijōbu
(Quand on s’est vu la dernière fois à Tokyo tu avais l’air triste, tout va bien)

3) Références gaming et mangas

Des références au manga Hunter-Hunter, à la générations M6 dans les 90-2000 avec Kid Paddle, et trilogie du samedi…

Cheum
et je ne suis que la Trilogie du samedi
Je n’ai qu’une équipe, pas deux (yah), j’ai le vécu de Kid Paddle(yah)
Et puis, j’écume les pires battles (yah) et, les vaincus, j’m’occupe pas d’eux, yah, yah (yah, yah)

Vas-y, pète à droite, super nana a le mojo sans zippette, na, na
J’aimais l’action, j’étais adroit, génération GTA 3 (grrr, ouh)

Avec auto-dérision

Yah, yah, j’étais amoureux d’Sarah (ouh), elle avait le plus bel appareil
“Son mec, j’vais lui niquer sa race” (ouh) mais, dans la vraie vie, c’est pas pareil
Et, dans la vraie vie, faut agir (ouais) ; il était grand, j’ai pris ma gifle (ouais)
Mon ego démoli, dans mon lit, l’soir, la scène tourne en boucle comme un GIF

Menteur Menteur
Mon avis sur ta mixtape ? Hum, XD
T’es pas d’mon level, j’vais t’soulever juste pour les XP
J’vais m’refaire comme erreur (erreur), j’ai un monstre en moi comme Eren (Eren)
Appuie-toi sur moi si tu veux tracer, j’suis comme R1 (R1)

4) Références loyauté

Sous les nuages
Certains m’appellent “Senpai”, j’s’rai pas sympa si on s’aime pas
J’ai des relations mais j’m’en sers pas, si t’es un serpent, ta main, j’serre pas (Wooo)
J’ve-squi sec, j’suis un noctambule (oui), j’esquisse quelques notes dans l’bus (hein ?)
Tu parles mal, développe ton but (oh), ce s’rait bête que les nôtres t’enculent

Dernier Soupir
Du coup, le voisinage est horrifié, la nuit le breuvage est torréfié
J’ai refusé les contrats qui voulaient nous diviser, dis-moi ce que t’aurais fait

5) Références astrales

Depuis l’album Feu avec Risible Amours, l’auteur multiplie déjà les associations entre astres et âmes sœurs.

Les Etoiles Vagabondes
Tous les objets composant l’univers, les galaxies, les amas d’poussières, les astres, s’éloignent les uns des autres inexorablement… comme nous

Risibles Amours
Les constellations sont frêles, j’imagine ton image dans le ciel
Pour dessiner les traits de ton visage, je relie les étoiles entre elles
Je veux pas seulement qu’on m’aime passionnément
Je pensais la connaître, c’est tout moi
Embrassez-moi elle, trop de trous noirs et de plans sur la comète
Je suis une étoile filante, je laisse les traînées derrière moi
Une étoile filante, je les laisse me pointer du doigt
[…] Deux âmes sœurs, les yeux dans les yeux
Deux miroirs en face l’un de l’autre reflétant l’éternité

Ciel Noir
Je finis en haut et deviens lion

5) Références romantiques

Rouge à lèvres ft BJ The Chicago Kid
Il ne me restait de ta bouche qu’un mot d’amour tracé sur mon miroir avec ton rouge à lèvres
Et je pense encore à toi (Toi)

Nouvel homme
J’ai commencé l’album, homme très seul
Voix et poitrine compressés
T’es sortie d’un livre comme princesse
J’ai eu honte d’avoir connue celle qui t’précède
Tu m’as dessiné un autre schéma
Défauts et qualités sont nombreux chez moi
Tu prenais ta douche chez moi, je t’ai aperçue nue projetée en ombre chinoise

Les Etoiles Vagabondes
Ouais, ma future femme march’ra avec
Un solidaire au bras au lieu d’un solitaire au doigt
[…] Je savoure vite la douleur et j’te r’mercie d’m’avoir inspiré
Le seul moyen de te posséder, toi, c’est de poser des toiles
Pour les pigments, j’ai mélangé tes larmes et des poussières d’étoile
J’ai été patient, réunissant chaque cil qui se détachait
Quand tu pleurais, pour en faire le plus joli des pinceaux

 

5 Comments Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s