Akua Naru – En Concert A Paris – Conversation Autour De ‘The Blackest Joy’ (Interview)

Scroll down to content

Black power
Black wealth and worth
Black genius
Black confidence
Black independence
Black royalty. Queens and Kings
All about Black beauty
Sleeping in the belly of a city never too big for bigger Black dreamers
Black people and a beautiful picture made of a mixture of light and dark bodies and souls
Black liberation
Definition for The Blackest Joy

2018, Akua Naru sort du silence depuis 2015 avec son 3e album intitulé The Blackest Joy.

Mis en image avec deux clips lourds de significations, son dernier opus adresse un message d’ultime positivisme pour le peuple de couleur ébène.

Ces 10 dernières années Akua Naru était reconnue pour la poésie qu’elle élève sur des grilles harmoniques teintées de jazz et neo soul.

Un retour profond vers les racines africaines est aussi manifeste, autant dans la composition que dans l’écriture des paroles.

Hip hop fait femme, l’artiste activiste représente les femmes noires fortes et indépendantes.

A l’occasion de la sortie de son nouvel album, Akua Naru sera à Paris pour jouer à La Maroquinerie le 2 juin.

En attendant, découvrez la signification derrière le terme The Blackest Joy au cours de l’interview qui suit.

Interview

SSB : Depuis l’album “The Miner’s Canary”, comment a évolué votre direction artistique ?

Akua Naru : C’est un bonne question, je ne sais pas… à quel point ma vision artistique a évolué depuis le dernier album jusqu’ici… pour être honnête, je pense que j’ai besoin d’une vingtaine d’année, pour prendre du recul et vraiment savoir – I feel like I’m too deep in the body of it right now. Ce serait trop prématuré d’avoir un avis maintenant.

Mais, peut-être, une manière de répondre à la question serait du point de vue de la production. Je pense avoir beaucoup appris depuis le dernier album. Mon approche pour ce nouvel album était un petit peu différente.

Par exemple dans le dernier album, j’ai eu 53 différents contributeurs, si vous lisez les crédits de certaines chansons. Manifestement, je ne voulais pas reproduire la même chose et pour ce nouvel opus, j’ai un groupe et un son unique.

Dans le précédent album il y avait beaucoup de featurings. Ici je voulais me recentrer – just bring it back, to me.

On entend aussi qu’il y a un plus grand retour aux racines africaines dans ce nouvel enregistrement.

J’ai voyagé toute une décennie, et ces dernières années j’ai passé une longue période sur le continent africain, comme on peut l’entendre dans cet enregistrement, et ma musique reflète ma vie personnelle et mon mouvement.

SSB : En parlant de retour aux sources, cela rappelle une jeune artiste que nous avons interviewée. Elle s’est faite remarqué sur le plateau de The Voice UK et a fait votre première partie : JJ Soulx. Vous-en souvenez-vous ?

Akua Naru : Je me souviens ! Nous avons joué ensemble.

SSB : “The Blackest Joy” est une oeuvre à plusieurs lectures [de l’image d’une femme noire, forte et sans complexe, au sujet des racines africaines,…]. Quel devrait être le message principal à retenir ?

Akua Naru : Je parle de tellement de choses… Ma musique est au sujet de la liberté du peuple noir – Black Liberation -, des femmes noires, Black Women… C’est le message que je partage depuis près de 10 ans, et je ne change pas, je ne triche pas, il n’y a pas de surprises dans les histoires que je conte. C’est un continuel développement.

Et finalement qu’est The Blackest Joy ? Pour moi c’est exprimer une Joie en tant qu’acte politique, Joie comme une forme de résistance, Joie comme révolutionnaire- Joy as revolutionary.

[Pour ceux en Afrique ou pour les afro-américains], il y a toutes les dimensions psychologique, sexuelle, émotionnelle, physique, spirituelle… Dans tout type d’environnement la Joie, l’acte de se réjouir, est révolutionnaire.

SSB : L’essence de The Blackest Joy, se réjouir en dépit des peines éprouvées… cela résonne avec vos oeuvres précédentes, comme The Block ou Mo(u)ring. D’autres titres viennent à l’esprit ?

Akua Naru : Yeah !! Mr. Brownskin, Black & Blues…

SSB : Au travers de votre musique vous nous invitez à faire des recherches sur l’histoire. Et concernant James Baldwin, quelle explication donnez-vous pour la métaphore de la couronne de Baldwin, Baldwin’s Crown, qui est une citation ?

Akua Naru : J’adore James Baldwin. Cette chanson porte sur sa citation “Your crown has been bought and paid for it, all you have to do is wear it”.

Donc je parle de la souffrance, du trauma et de la rage que l’on expérimente dans notre corps, et cependant tenter de naviguer vers cette Joie. C’est la Couronne de Baldwin.

Ceci dit je ne suis pas en train de dire de nier la souffrance. Cependant, au milieu du trouble, la couronne demeure, et il y a une voie vers la réjouissance.

SSB : (Love) Right Now semble être un clin d’oeil à l’un de vos chefs d’oeuvre, Poetry: How Does It Feel?. Quel fut le processus créatif pour ce titre ?

Akua Naru : Pour être honnête, j’aime vraiment écrire à propos de l’amour. Je voulais écrire une chanson qui parle au coeur.

SSB : Comment s’annonce le concert prévu ce 2 Juin, à La Maroquinerie, à Paris ?

Akua Naru : Il y aura des special guests !

5 Replies to “Akua Naru – En Concert A Paris – Conversation Autour De ‘The Blackest Joy’ (Interview)”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: