Festival Jazz A Vienne 38e Edition – Les Plus Beaux Souvenirs de 2017, Et Le Meilleur A Venir…

Pour 2018, Jazz A Vienne réussit à nouveau le challenge d’assurer la programmation française la plus prestigieuse, d’une part, et la plus accessible, d’autre part, tant musicalement que financièrement. Voir en spectacle tout un combo de musiciens révolutionnaires dans le monde du jazz et le hip-hop pour seulement 30 euros paraît dérisoire, en effet.

Quand Le Festival des Nuits de Fourvière prône la pluridisciplinarité, Vienne met l’accent sur l’écart générationnel. Le hip hop est considéré comme la fille du jazz, et le Théâtre Antique se présente comme une authentique réunion de famille en invitant des artistes des scènes traditionnelles, fusions et urbaines.

La particularité de ce festival réside ainsi en sa capacité à représenter la jeunesse, et à réunir l’ancienne génération avec la nouvelle. Leurs efforts investis dans l’Académie de Jazz à Vienne, active depuis 25 ans, ou bien encore dans une line up toujours aussi diversifiée.

Sounds So Beautiful était présent lors de la conférence de presse du 21 mars 2018 ; en attendant les temps forts de cette nouvelle année, apprécions les meilleurs moments de la 37e édition.

 

Plus Beaux Souvenirs de l’An Dernier

Mary J. Blige pour son album Strength Of Woman

“Elle reste aussi fidèle aux vibes des années 90, même sur les titres teintés de sonorités Pop actuelles comme Find The Love, qui rappelle les sons comme Just Fine.

Certains autres titres sont purement le R&B que l’on connaît des 90’s. On pourrait s’imaginer Usher faire une reprise sur un titre comme U + Me (Love Lesson).

En somme, un album complet, mature (après 2 ans de création), profond et surtout sincère.

La tournée de Mary J. Blige [fut] l’occasion de célébrer cette explosion d’émotions avec ses fans.

Car elle tient sa force certes de sa foi (Hello Father) mais aussi de ses fans qui lui reflètent leur amour et qui se reflètent elles-mêmes dans la vie de l’artiste dépeinte le long de ses albums, depuis son premier album, My Life.” Source Sounds So Beautiful.

 

Lianne La Havas

Sans artifice, la chanteuse britannique a créé un moment d’intimité avec le Théâtre Antique.

De l’amour sincère et généreux a-t-elle reçu de la part du public ce soir d’ouverture pour le concert de Mary J. Blige.

 

Trombone Shorty, pour un 8 Juillet mémorable.

« Que les cuivres nous emportent ! » C’est ainsi que Troy Andrews, alias Trombone Shorty, conclue la présentation de son dernier album, Parking Lot Symphony, sorti le 28 Avril 2017.

Ce nouvel opus, décrit par Shorty comme une œuvre de vie (« life record »), peut soulever quelques interrogations. Bien que festif dans l’ensemble, Parking Lot Symphony ouvre puis conclue sur le thème funèbre de Laveau Dirge.

En appréciant la performance de Trombone Shorty sur la scène du Théâtre Antique, à Jazz A Vienne, ce 8 Juillet 2017, on comprend mieux la lecture de son album, même s’il n’a joué que quelques morceaux de ce dernier, étonnement, dont It Ain’t No Use. En effet, entre le moment où l’on naît de poussière et celui où l’on redevient poussière, la vie peut fleurir d’éclatantes couleurs. C’est peut être pourquoi Troy Andrews et ses musiciens ont comme ambition de faire retentir l’éclat de leurs cuivres, jusqu’à leur dernier souffle (de vie).” Source Night Groove.

 

Christian Scott

Christian Scott, 34 ans, représente la nouvelle génération des souffleurs de La Nouvelle-Orléans, lignée qui commence avec les légendaires King Oliver et Louis Armstrong et se poursuit avec les trompettistes Wynton Marsalis, Terence Blanchard ou Nicholas Payton.

Formé au prestigieux Berklee College of Music de Boston, ce trompettiste est identifiable à son timbre chaud, à ses notes rondes inhabituelles sur un tel instrument.

“Après avoir collaboré avec McCoy Tyner, Prince, Marcus Miller, Eddie Palmieri, Mos Def, Thom Yorke ou Solange Knowles, le natif de Crescent City est aujourd’hui la nouvelle coqueluche du jazz fusion. Petit-fils du légendaire Big Chief Donald Harrison Sr. qui dirigeait quatre tribus de Black Indians (Christian a d’ailleurs débuté en 1989 dans l’une d’elle), campé au carrefour du hip hop, de la soul et du jazz, le louisianais émerge voici une dizaine d’années avec l’album Rewind That (2006).

Touché de plein fouet et en plein cœur par l’ouragan Katrina, il consacre son disque suivant (Anthem, en 2007) à l’évocation de ce désastre humain et culturel. Après un Live at Newport, il enregistre en 2010 Yesterday You Said Tomorrow qui puise son inspiration dans le jazz groovy des 60’s figuré par les artistes du label Blue Note.

Christian Scott descend de cette longue lignée d’artistes louisianais qui réinventent la musique de jazz depuis un siècle.

Christian Scott aTunde Adjuah (Trumpet, Reverse Flugel, Sirenette), Lawrence Fields, (p/k) Max Moran (b), Mike Mitchell (dms), Elena Pinderhughes (fl) & Weedie Braimah (perc)”. Source Jazz A Vienne. 

 

Programmation qui retient notre attention pour cette année

Melody Gardot, le 29 Juin

Lady Gardot fera l’honneur de sa présence pour célébrer son premier album live, Live In Europe.

Le même soir, une représentation du répertoire de Disney aura lieu, Jazz Loves Disney, par The Amazing Keystone Big Band, avec Hugh Coltman, China Moses, SArah McKenzie et Myles Sanko.

 

Jeff Beck, 2 Juillet

Le légendaire guitariste fera son grand retour après des années d’absence.

 

Robert Glasper, Christian Scott, Terrace Martin, Cory Henry, 4 Juillet

La nouvelle génération de jazz fusion, neo-soul et hip hop s’apprête à faire trembler le Théâtre Antique.

R+R=Now, est une expérience offerte par Robert Glasper, signé au label Blue Note. Régulièrement aux côtés du fidèle poète et rappeur Common, il sera ici accompagné des musiciens les plus respectés de la scène jazz, dont Terrace Martin, entre autre le producteur des albums de Kendrick Lamar.

“Après avoir clôturé à 6 heures du matin la All Night de la 36e édition du Festival Jazz à Vienne, Cory Henry revient en 2018 avec The Funk Apostles. 

Il commence à travailler dès 19 ans avec le saxophoniste Kenny Garrett qu’il accompagne pendant trois ans, puis avec le pasteur Kirk Franklin ou Robert Glasper, Boyz 2 Men ou Nas.

En 2015, on le découvre à la tête de son propre sextet, The Funk Apostles. Bien que marqué par Art Tatum, le funk reste au cœur du jeu de Cory Henry dont les univers zigzaguent du jazz fusion au gospel, de l’électro au hip-hop.”  Source Jazz A Vienne.

 

Tank And The Bangas, 7 Juillet

Tank & The Bangas allient les arts du Spoken Word, de la Neo-Soul et du Hip Hop avec le don d’émerveiller le public. Leurs surprenantes variations rythmiques et leurs harmonies enivrantes saisissent et ravissent.

De tous les shows, c’est probablement l’un des événement les plus attendus pour Sounds So Beautiful.

Leur performance au NPR Tiny Desk, fait partie des éléments qui ont inspiré le concept neo-soul/hip-hop-jazz des SOFFFA SMOOTH SESSIONS, proposé en étroite collaboration entre le média et le lieu SOFFFA.

Poetically yours.

Gregory Porter, 12 Juillet

Un artiste qui se mesure à la grandeur de son humilité, lui et ses musiciens, dont Emanuel Harrold, son batteur, interviewé précédemment.

 

Par ailleurs, le festival est aussi l’occasion aux artistes émergents de se produire au grand public, sur les scènes de Cybèle. Parmi eux peut-on saluer :

Elina Jones

 

Supa Dupa

Advertisements

3 Replies to “Festival Jazz A Vienne 38e Edition – Les Plus Beaux Souvenirs de 2017, Et Le Meilleur A Venir…”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s