A Polylogue From Sila : Paris-Berlin Sous Un Même Groove

Les paroles restent et demeurent,

Tels ces arbres, encore verts en hiver, et qui jamais ne meurent 

Les paroles restent et demeurent,

Elles s’enracinent, puis prennent vie, telle une graine plantée en milieu fertile

Découvert au printemps dernier avec un premier morceau aux goûts fusion et Neo Soul,

Le projet du Français Kévin Bucquet, basé à Berlin, A Polylogue From Sila (APFS), fait à nouveau surface avec de nouvelles versions live pour ses titres Jellyfish et Open The Root.

A la première écoute, pouvait-on s’émerveillait des structures bien rythmées, accompagnées de suites d’accords jazz avec une guitare qui flirte avec des mélodies africaines (ou plus largement World).

Cette seconde écoute permettra de mieux s’imaginer ce qu’une telle expérience peut produire en live.

Kevin Bucquet se confie sur la composition du morceau Open The Root :

Ce morceau parle de la petite voix que nous avons tous dans la tête que j’aime appeler Sila.

Il est important de savoir l’écouter et de prendre de ses conseils mais pour cela il faut être suffisamment ouvert et connecté avec ses racines intérieures, d’ou le nom Open the Root. « s’ouvrir à ses racines »…

 

La version live de ce morceau est complètement différente de la version album car j’ai besoin de faire évoluer les morceaux.

Ils peuvent avoir la même signification mais dans des contextes différents. Ici on parle bien du temps qui a passé entre la première version et celle adaptée pour le live. Seul les paroles sont les mêmes.

En préparation d’un EP et déjà paré pour faire vivre leur musique sur scène, le groupe emmène son groove de Berlin à Paris cet hiver, en passant par les destinations suivantes :

Vendredi 24 Novembre : METZ – Monkey Show
Mercredi 29 Novembre : NANCY Music Academy International
Jeudi 30 Novembre : PARIS Les Disquaires
Vendredi 1er Décembre : PARIS Le Baiser Salé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :