Sôra rend un hommage poignant à son père avec la sortie de son premier album, « Long Life To Phil »

Sôra rend un hommage poignant à son père  avec la sortie de son premier album, « Long Life To Phil »

Follow your way, you said, with all the love you had to give
With all the love you had
All the love

Après un premier EP (« Number One », en 2018) et plusieurs singles sortis entre 2019 et 2020, Sôra a présenté ce vendredi 15 janvier son tout premier album, « Long Life to Phil ».

Cet album, entièrement en anglais, est un hommage à son père décédé, Philippe, à la famille, à l’amour et à la vie. Les 16 pistes nous plongent dans un univers éclectique, aux sonorités pop, électro, soul, blues, hip-hop, et R&B. Le temps est également un élément central de l’album, qui vient contredire l’idée que « La vie est courte ».

Sôra en a fait l’un de ses amis. Il est devenu un allié qui l’aide à évoluer et à s’accomplir pleinement, autant dans sa vie personnelle que professionnelle. Ce premier album est également rempli d’optimisme. Bien qu’il évoque des déceptions amoureuses ou les dures épreuves que la vie met parfois sur notre chemin, il sait aussi être joyeux et rappelle que la lumière l’emporte toujours sur l’obscurité.

« Long Life to Phil » donne l’impression que Sôra a déjà connu plusieurs vies, et s’apprête à en vivre une autre, maintenant qu’elle a pleinement accepté l’idée d’être une artiste. Selon elle, chaque vie est remplie de différents moments qui nous construisent, qu’ils soient joyeux ou non : d’où le jeu de mots avec le verbe « Fill » dans le titre de l’album.

Cette idée du temps se retrouve même dans le classement des chansons, qui suit un ordre chronologie : d’abord, Sôra nous raconte avec « Childhood » une partie de son enfance, et combien elle se sent chanceuse d’avoir un frère : « I’d never made it through the night if you weren’t there for me, So glad we’re together ».

La moitié de l’album est dédiée à la transition de l’ancienne Sôra à la nouvelle Sôra : « Higher » est d’ailleurs une manière pour elle d’encourager les autres à croire en leurs rêves, à se dépasser et à travailler dur pour obtenir ce qu’ils souhaitent : « Those things are so out of control, No one has the right way to go, I just wanna help, wanna help ».

L’album se termine par un dernier hommage à son père. « Sakura » porte sur le travail du deuil et le cycle de la vie : « Whatever life is just like a Sakura, Pushing from the ground forever and ever, Growing some pretty flowers whenever, Light comes back from darkness’ blur ».

La musique a toujours été présente dans la vie de Sôra. Elle la découvre d’abord en suivant des cours de piano classique, et en écoutant beaucoup de musique avec son père. Elle hérite d’ailleurs de son côté mélomane, et se passionne pour le chant et la danse. Cet intérêt est bien sûr encouragé par son grand-père pakistanais, lui-même musicien.

Après plusieurs collaborations avec divers musiciens et producteurs, elle sort enfin son premier EP fin 2017, intitulé « Number One ». S’en suivent plusieurs singles, tels que « Feel Beautiful » ou « Fool Me Now », d’ailleurs présent sur l’album. Elle trouve peu à peu son style et se hasarde même à une reprise envoûtante du tube « Toxic » de Britney Spears.

Aujourd’hui, Sôra se place entre la voix douce et mélodieuse de Norah Jones et l’aspect plus tempétueux de Lorde. Chez Sounds so Beautiful, nous avons hâte de voir ce que l’avenir lui réserve !

Mélanie Domergue

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »