Anbessa Orchestra – De L’Ethio-Jazz à L’Opéra de Lyon (Retour sur le Péristyle)

 

Le festival du Péristyle a ponctué notre été de belles découvertes musicales au terme de 75 soirées accueillant plus de 27 groupes venus des 4 coins du monde. Une belle introduction pour un projet tout aussi excitant : L’Opéra Underground, qui propose une programmation de 20 concerts éclectiques à l’Opéra de Lyon de septembre à décembre. On salue le travail de Sophie Jarjat et Olivier Conan pour la diversité et la qualité de la programmation et on en profite pour faire un retour sur les artistes qu’on a découverts au Péristyle et vous donner envie d’aller voir ce qui se passe pour l’Opéra Underground.

 

Aujourd’hui lumière sur Anbessa Orchestra, le groupe d’éthio-jazz new-yorkais qui a enflammé le Péristyle 3 sets par soir du 12 au 14 juillet !

L’éthio-jazz est un courant musical des années 60 qui – comme son nom l’indique – est née en Ethiopie. Il trouve ses influences dans la musique traditionnelle éthiopienne, le jazz et la soul de l’époque. Depuis, cette musique a voyagé à travers le monde et notamment par delà la Mer Rouge pour atteindre le leader d’Anbessa Orchestra.

En effet, Nadav Peled a vécu en Israël, auprès d’une communauté éthiopienne qui a su lui transmettre la fièvre de l’éthio-jazz. Lorsque ce dernier s’installe à New-York il monte Anbessa Orchestra et sort un premier EP éponyme en 2015. Les compositions de Nadav reflètent son amour pour la culture musicale éthiopienne mais respirent aussi le jazz et la funk de Brooklyn.

En 2018 le groupe sort un nouvel album Negestat (roi en éthiopien) et vient jouer pour la première fois en France sur la scène du Péristyle à Lyon :

Live Report.

Les 7 musiciens s’installent sur la scène du Péristyle. Costumes noirs, lunettes noires, ambiance jazz club new-yorkais … Avec Anbessa Orchestra, la rythmique est festive, elle invite le public à danser au son d’un éthio-jazz solaire.

Au fil du set on découvre les compositions des deux albums et on se laisse entraîner par le groove. Derrière sa guitare Harmony H72 rouge et un déhanché nonchalant, Nadav Peled porte la mélodie avec des solos intenses et sautillants. Cette fougue est parfaitement accompagnée par le groupe, notamment le trio de cuivres qui soutient le leader : les saxophones et la trompette répondent aux mélodies de guitare, apportent nuances et puissance aux morceaux comme sur le titre Gurage.

Dor Heled double également la guitare au clavier, alternant solos et nappes aux sonorités d’orgue vintage empruntées à la soul des sixties. Les musiciens se passent tour à tour le lead des morceaux et chacun interprète le thème à sa façon. Tout le monde a droit à son solo. Eran Fink à la batterie également, et quand c’est à son tour, le métronome du groupe fait parler ses toms. Les cuivres deviennent envoûtants et le clavier hypnotique pour le titre Lions.

Anbessa Orchestra propose une nouvelle génération d’éthio-jazz teinté d’une funk cuivrée et entrainante. À mi chemin entre modernité et tradition le groupe nous transmet une culture musicale éthiopienne avec un groove et une attitude tout droit sorti d’un jazz club de Brooklyn. Un beau concert donc, et une belle découverte en live au Péristyle. On vous invite à écouter Anbessa Orchestra et leur nouvel album Negestat ici.

 

Article par Julien Portenguen

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s