Nuits de Fourvière – Jain – Live Report

Scroll down to content

 

« My soul, is in Africa with you boy
Looking at the stars
On this diamond sky
Giving you my smile
So you can keep it on your mind
Floating on your blazing eyes » Jain – Come

Dans son tube Come, Jain nous l’annonce : son âme est en Afrique. Pas étonnant quand on sait que la jeune artiste d’origine toulousaine a passé son enfance d’abord à Dubaï puis au Congo, au fil des mutations professionnelles de son père. Elle commence à composer à l’âge de 12 ans en Afrique, influencée par les mélodies et les rythmes locaux. Son mentor, le DJ Mr Flash, lui apprend à se servir des machines de programmation musicale, ainsi elle poste ses premières maquettes sur Myspace.

Elle est repérée par le musicien et producteur français Yodelice qui va collaborer avec elle pour lancer sa carrière et sortir un premier EP qui remportera un franc succès avec la chanson Come. S’ensuit l’album Zanaka en novembre 2015 (= enfant en malgache, référence aux origines de sa mère), Jain se révèle et pose les bases de sa musique : une pop aux influences world music qui oscille entre productions electro et arrangements acoustiques. Encore une fois, Jain fait l’unanimité auprès du public. Elle est récompensée aux Victoires de la Musique 2017, nominée aux Grammy Award 2018 et sollicitée par le monde de la publicité pour sa chanson Makeba dont le groove et la mélodie deviennent rapidement incontournables.

C’est donc comme une suite logique qu’elle écrit un 2nd album, Souldier, qui sortira le 24 août 2018. En attendant la sortie officielle de ce second opus, Jain part en tournée pour tester ses nouveaux morceaux et nous la retrouvons jeudi 26 juillet sur la scène des Nuits de Fourvière.

On découvre d’abord l’artiste belge Angèle en première partie. Derrière une voix de velours, des textes cyniques, et une allure glamour, la jeune artiste de 22 ans nous envoûte avec une pop francophone pleine de contraste avant de laisser place à la tête d’affiche.

jain_angele_paul_bourdrel-5

 

Entourée de 4 colonnes qui balancent des stroboscopes, Jain prend place sur scène dans une intro electro aux notes lancinantes. Elle s’installe derrière sa tour de contrôle d’où elle peut gérer ses différentes machines : pads et loops stations. Progressivement l’ambiance monte dans le théâtre au son d’une basse lourde, Jain entame : « I am on my way … I am on my way … ». Une mélodie au parfum d’exclusivité car cette intro se transforme en un extrait du nouvel album, le titre On my way, dont la version studio n’a pas encore été dévoilée. Un cocktail electro pop aux influences orientales pour débuter le set. Jain l’annonce : elle est en chemin pour une soirée haute en énergie, et veut nous présenter quelques titres du nouvel album en avant première.

Le concert s’enchaîne avec Heads Up et Hope, deux chansons du premier album où la jeune artiste sample sa voix pour en faire des boucles de chœurs qui soutiennent ses mélodies entêtantes. Même formule pour Star, nouveau single à l’instru cartoonesque. La mélodie du refrain hypnotise et Jain interprète les couplets avec son flow caractéristique entre hip-hop et reggae.

jain_angele_paul_bourdrel-9

Jain commande ses machines à distance. À l’aide d’une télécommande au poignet, elle arrête ou relance n’importe quelle loop à tout moment, se libère du poste de contrôle pour aller communiquer son énergie au public. En effet la jeune artiste profite de ses mélodies dansantes pour faire le show et le public est dans l’ambiance pour accueillir le groove soul de Mr Johnson et le refrain imparable du nouveau single Alright.

Habillée dans la même combinaison bleue qu’elle porte dans son dernier clip, Jain sourit car les fans chantent déjà le nouveau titre avec elle.

Jain c’est aussi une identité visuelle forte. D’abord dans son style vestimentaire décalé mais aussi dans son univers graphique recherché et haut en couleur. On voit les deux ingrédients évoluer, s’étoffer au fil de ses clips, à l’image de la vidéo réalisée pour Dynabeat. 

Sur scène cet univers est parfaitement retranscrit à l’aide des différents écrans qui projettent ces ambiances visuelles inspirées d’un pop art multiculturel et surréaliste.

 

Après l’instru funky de Dynabeat et ses quelques couplets rappés, Jain enchaine avec Flash, un nouveau morceau encore inconnu. Puis c’est au tour de Come, son premier gros succès. Jain prend la guitare pour jouer la rythmique de son tube et la mélodie si familière résonne. Elle revisite le morceau par une outro où elle sample plusieurs solos de guitares sur des octaves différentes. Après ce retour à ses débuts elle nous présente 3 morceaux exclusifs de Souldier dont Inspecta qui reprend le thème d’inspecteur gadget et Oh Man avec sa mélodie apaisante aux couleurs world music.

La fin du concert approche et c’est dans une ambiance de folie que se termine la soirée avec l’autre gros tube de Jain : Makeba. Une dernière fois avant de partir la jeune showgirl démontre tout son talent scénique dans une version longue du morceau où elle joue avec le public qui doit tour à tour danser, s’asseoir, sauter.

Avant de lancer le beat elle fait signe au théâtre afin d’élever un chant progressif : le « Ouuuuuweeee » du public vient démarrer le morceau. La ligne de basse groovy part, ainsi que le son des notes de sitar envoutantes et le tour est joué.

 

Jain nous a offert une belle performance solo menée tambour battant jonglant entre ses succès et des morceaux exclusifs tout aussi convaincant. Un bon présage pour son album à venir Souldier qu’on vous laisse découvrir fin août.

Crédits photo : Paul Bourdrel
Auteur : Julien Portenguen

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: