Ehla : pourquoi son nouvel album “Pause” mérite une écoute attentive ?

Bouffée d’air pur nécessaire

Ehla – L’autorisation

La grande sœur de Clara Luciani fait son grand retour avec son premier album, Pause, un album s’imprégnant du R&B des 90’s aux rythmes dansants laissant une grande place au romantisme et à la mélancolie.

Qui est Ehla ?

La musique est un amour de famille. En effet, autrement nommée Léa, l’artiste partage le même patronyme que sa célèbre sœur Clara Luciani. Si elles sont toutes les deux portées par la musique, les sœurs Luciani ont des univers bien distincts.

L’inspiration derrière son nom d’artiste, Ehla, provient de la chanteuse de jazz américaine Ella Fitzgerald. L’artiste est également inspirée par Stevie Wonder, Lauryn Hill, Kaytranada ou encore Franck Ocean.

Ehla a un sacré parcours. En 2013, elle participe à l’émission Popstars, qu’elle remporte avec brio avec les candidats Cheraze, Kendy et Megan Lanquar.

En 2017, l’artiste lance sa carrière solo et collabore sur son premier titre avec Grand Corps Malade, “Au loin”.

Ehla participe à Destination Eurovision en 2018. Durant la même année, elle figure dans le clip “Ma sœur” de Clara Luciani.

Son second EP, Pas d’ici, sort en 2020. Le titre éponyme de son EP apparaît dans un des épisodes de la série à succès Emily in Paris, diffusée sur Netflix.

Pause : un album qui honore le R&B des années 90

Je suis fière de sortir mon premier album à 35 piges, avec un parcours fou et un tas d’histoires à raconter. Grandir, vieillir, c’est beau, ne laissez jamais personne vous stopper dans votre élan.

Source : France Live

Avec Pause, Ehla nous plonge dans le bain des 90’s et la fusion entre ses deux amours entre la pop et le R&B, berceau de sa sensibilité musicale.

Ehla est une idéaliste. Une âme rêveuse et romantique, et cela se ressent dans la production musicale ainsi que dans les paroles.

L’album évoque la nostalgie, le romantisme et la mélancolie. Un des titres de l’album se distingue du reste de l’opus. Dans le morceau “L’autorisation”, un titre aux influences breakbeat qui nous rappelle grandement des sonorités ayant dominé les années 90, Ehla revendique une certaine indépendance et liberté. L’artiste se suffit à elle-même.

Bouffée d’air pur nécessaire, bouffée d’air pur dans les poumons
Y a plus de souvenirs amers, le goût est doux dans mes poumons
Y a combien d’hommes à la mer ? Comme un amas de mes colères
Que j’laisse couler tout au fond

Ehla – L’autorisation

“L’Angle mort” est un des morceaux les plus puissants de Pause. Dans ce titre également aux influences breakbeat, Ehla revendique son indépendance (sentimentale), tout en relativisant. On peut notamment entendre dans les paroles “En temps normal, j’préfère dormir seule”, mais aussi qu’elle ne se lasse pas de contempler le visage de la personne l’ayant touchée en plein cœur.

L’artiste est une grande sensible : Ehla ne peut lutter contre son côté romantique, qui constitue une part importante de sa personnalité.

T’es le premier à prendre les clés
J’avais juré : “Plus jamais”
Mais je veux bien réessayer
Essayer, essayer

Ehla – L’Angle mort

En plus d’être une romantique, Ehla est aussi une spirituelle. Dans “Mortel”, une ballade qui invite à la rêverie, l’artiste parle de la vie et de l’atteinte des rêves : “Vise les nuages, et vis de ton mieux”, chante-t-elle. C’est une intuitive qui a confiance en la vie : “La vie se chargera de toi où que tu ailles, où que tu sois”.

Ehla s’inspire et s’imprègne également, énormément, des artistes de R&B des 90’s dans son chant. Dans “Mortel”, la prestation vocale de l’artiste nous rappelle par moments la chanteuse Aaliyah, qui fait partie de ses plus grandes inspirations.

Joris Miyouna

Passionate about writing and especially music!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »