Electrophazz : Un Souffle De Fraîcheur Et De Couleur Pour Le Jazz (Interview)

Si le style d’Electrophazz est composé de diverses influences, un cosmos se crée à partir des 8 musiciens présents en osmose.

De plus, malgré les différentes influences, la spiritualité qui pèse dans cette atmosphère musicale fait office de synergie.

Plusieurs prônent et félicitent leur technicité, et la composition méticuleuse de leurs chansons, qui est un fait, et qui demeure remarquable.

Ceci dit, ici, on préfére pointer la sincérité de leur musique, la dose d’émotions qu’elle insuffle, et l’atmosphère presque spirituelle qui s’en dégage :

Electrophazz devrait être le synonyme pour “aura”.

Autant d’ondes positives que le groupe partage.

Parmi les différentes émotions partagées,

Après plusieurs écoutes prolongées ,

Les compositions commençant avec des rythmiques rapides (notamment à la batterie), pour ne pas dire swift, parfois brutes

Donnent parfois  l’impression d’une intrigue, d’une  mise en situation parfois sous tension,

Avant d’entrer dans une phase qui contraste davantage, avec des mélodiques (soufflants ou voix) qui suggèrent une atmosphère plus détendue, avec des temps plus étendus

Invitant ainsi à la contemplation, et nous glissant doucement vers une émotion positive, quittant des sensations initialement négatives, avant de capter un message édifiant.

Vous l’aurez compris la musique d’ELECTROPHAZZ, tant acoustique que pimentée de fragments électroniques (voix, transitions…)  suggère mille et une interprétations.

De fait, leurs compositions, quelques soient leurs durées, sont vraiment cinématiques.

Selon l’imagination, on peut imaginer une scène, voire un film en les écoutant.

A l’occasion de l’International Jazz Day, nous aurons l’occasion de voir (enfin) en live ELECTROPHAZZ

Qui sort de studio heureux ,

Qui sort tout victorieux d’une campagne de crowdfunding achevée avec succès pour le financement de leur prochain album tant attendu

Qui jouera  ce samedi 30 avril au Ninkasi Gerland.

 

INTERVIEW

1) Votre mission est de rafraîchir le Jazz dans les esprits collectifs (si je ne m’abuse). A quel point pensez-vous avoir rafraîchi l’image du jazz (en vous basant sur votre musique, vos shows, et les retours de vos pairs et fans) ?

Il est vrai que « rafraichir » l’image du jazz a fait partie de nos lignes directrices tout au long du projet depuis sa naissance en 2007.

Le métissage de notre musique entre soul hip hop et jazz nous a permis d’apporter un côté plus actuel et moderne à certaines programmations de Festival de Jazz.

Nous essayons de travailler la scène pour offrir à notre public un véritable show « funky » dans l’esprit.

Notre musique et notre attitude scénique cassent en partie certains codes du jazz traditionnel et le rend plus accessible,

En ça nous « rafraîchissons » la vitrine du jazz qui ne cesse de s ‘élargir à l’heure actuelle. (Glasper, Hiatus Kaiyote…).

2) Jouer en résidence à la Maison des Artistes a-t-il contribué à cette mission ? Si oui à quel point ?

Je dirai simplement dans le sens où nous avons joué 4 concerts lors de notre séjour là bas, nous avons pu partager notre son au public de Chamonix

Et apporter un style musical peut être moins acoustique que la programmation passée (pas de sources sûres, mais c’est un petit club de jazz, piano à queue, batt, ampli basse)

3) Qu’est-ce que ça fait de rencontrer Manoukian ? Vous a-t-il donné des conseils quels qu’ils soient ?

C’est tout d’abord un honneur pour nous d’avoir été retenus par André Manoukian (et sa femme et l’ingé son qui travaille là bas) pour cette aventure à la Maison des Artistes.

Le rencontrer fut un bon moment autour des micros de Déclic Radio pour une interview en sa compagnie.

C’est quelqu’un de simple et de passionné de musique, très actif (Nouvelle Star, chroniques sur France inter, France 3, concerts…) ! 

Il nous a simplement encouragés pour la suite de notre enregistrement d’album, nous a félicité sur notre manière de groover sans guitare !!

Peut être une chronique sur France inter pour la sortie d’Album…à suivre.

Un homme très actif qui a pris le temps pour une interview avec nous et nous a soutenu lors d’un concert dans son club de jazz !

4) Nouvel album, nouvelle aventure. Quel a été le plus grand challenge lors de cette nouvelle aventure ?

La naissance d’un nouveau bébé de 13 titres nécessite beaucoup d’énergie !

L’enregistrement d’un album est un challenge en soi ! Je dirai que l’un des plus grands défis aura été de penser l’album plus pop dans le sens noble du terme, réfléchir à un format plus CD (plus radio)

Des titres tout en gardant l’énergie et l’émotion du Live (oui Electrophazz est un groupe Live avant tout !!).

L’aventure n’est pas finie à l’heure où je réponds à la question lol ! Mais c’est bien parti !

5) De quelle manière souhaitez-vous poursuivre l’évolution de votre musique ?

Notre musique vit et se partage avant tout en Live au plus près de notre public.

L’évolution au sein du groupe est de tendre à une direction et un sens communs, d’y mettre tout notre cœur ; l’émotion, le texte et la musique suivront.

6) Comment vos shows (votre scénographie) évoluent-ils au fil du temps ? Qu’y insérez-vous de nouveau ?

Je dirai que l’aspect show reste encore assez frais au sein du projet.

La scénographie et une réelle direction artisitique pour le prochain Show va faire partie des réflexions des prochains mois.

Des résidences se profilent à l’horizon pour un travail son et lumière.

L’interaction avec le public reste un axe central dans l’approche de la scène, nous y travaillons.

Nous sommes en perpétuelle recherche de l’équilibre entre le « show pro » (formel) et la sincérité de nos différentes personnalités sur scène.

7) David, quel est ton processus de composition ?

Je suis à la genèse de chaque composition. Différentes choses alimentent mon inspiration mais ceci est un autre sujet…(rires).

Je propose au groupe un socle harmonique,

Une direction de groove à suivre et parfois une mélodie et/ou un sujet qui m’a inspiré.

Généralement, je travaille en étroite collaboration avec NotaBene [le rappeur du groupe] qui saura mettre en paroles les mélodies existantes avec sa propre inspiration.

Dans d’autres cas, Célia et Thaïs [les chanteuses] m’aident à construire la mélodie de base (ou proposent une mélodie) avant le texte.

Par la suite, on joue le morceau ensemble et de là naissent d’autres couleurs, d’autres inspirations que je canalise, que je synthétise pour en créer un tableau de couleur brutes que je vais affiner dans le détail (arrangement) pour arriver au morceau définitif.

Jean-Alain Boissy [au sax ténor] est une pièce maîtresse dans la composition et les arrangements des soufflants .

J’ai le sentiment d’avoir une « vision » pour chaque morceau et de manière plus large pour le son d’Electrophazz.

Ca me permet de savoir ce qui sonne « juste » pour le groupe.

8) Concernant votre identité visuelle, que voulez-vous communiquer au travers de votre imagerie, logo etc ?

Nous sommes en cours de définition  sur l’univers du prochain «show »…

A l’heure actuelle nous sommes un groupe soul hip hop jazz (black music) avec une certaine « french touch » et une positive attitude !!!

9) Quels conseils donneriez-vous à de jeunes artistes qui débutent dans l’enregistrement studio et dans la mise en scène de leurs concerts ?

Restez vous même, mettez y tout votre cœur,

Allez puiser au plus profond de vous pour transmettre vos émotions sur scène et en studio !

Ne visez pas la Perfection mais la Justesse, c’est plus puissant !!

On a souvent tendance à « lisser » nos enregistrements en studio, n’ayez pas peur d’être vrais,

Les imperfections font partie d’une certaine sincérité.

Ceci dit, la persévérance dans le travail (technique) personnel et en groupe est une clé pour le lâcher prise et la confiance en soi sur scène et en studio 😉

[Comme dirait Anderson Paak, “I’m confident, cause I’m prepared. You’re nervous when you’re not prepared; I’m confident”.]

Advertisements

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Supa Dupa – 10 Bonnes Raisons D’Aller Les Voir En Concert – Sounds So Beautiful
  2. Top 30 – The Freshest Emerging Artists In 2016 – Sounds So Beautiful
  3. Electrophazz – L’Art De Laisser Briller Sa Vraie Nature – Sounds So Beautiful

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: