Mary May – La Chanteuse et Rappeuse Dévoile Une Sublime Performance Afro-Futuriste

Signature vocale distinguée, interprétation suggestive, Mary May s’est dessiné un univers aussi pur que brut et froid à la fois. Subtiles teintes de soul,  peintes avec légèreté sur une mosaïque de sonorités africaines et afro-américaines, la chanteuse vous ravit dans une atmosphère onirique, presque mystique.

Aujourd’hui, May présente une réelle performance artistique pour son tout nouveau single, intitulé “That Thing”. La vidéo officielle, réalisée avec poésie et intensité, révèle un projet réfléchi, mature et, simplement, beau.

Titre à deux vitesses et deux lectures, l’obscurité du bleu des abîmes s’oppose à la légèreté et la pureté du blanc de ses vêtements.

“Life is continuing, birds keep on flying”

Pour s’en sortir, la musique et son flow fluide lui permettent d’évacuer ses douleurs pour se
reconstruire. Son rapport avec l’eau tend vers une recherche de paix intérieure et d’harmonie. L’eau, métaphore pour exprimer son propre paradis enfin retrouvé (la musique et la liberté).

Cette contemplation pour l’eau suggère des références à son héritage culturel africain.

Mary May nous invite ainsi dans un voyage intérieur abyssal teintée de groove hip hop soul au sein de That Thing.

 

Après avoir sillonné les scènes internationales aux côtés de GUTS, la charismatique chanteuse et rappeuse Mary May dévoile le clip de That Thing. Un morceau deep-soul afrofuturiste et féministe qui prédit un album dans la lignée de Erykah Badu, Sampa The Great et Sudan Archives.

D’origine congolaise et ayant grandi à Paris, Mary May a baigné dans les musiques
panafricaines des années 70 et les standards soul funk américains qu’elles écoutaient sur le
tourne disque de ses parents.

Dès son plus jeune âge, elle se fait un nom en tant que chanteuse mais aussi rappeuse dans les jam sessions hip-hop et afrobeat parisiennes. Cela va l’amener à devenir lead de plusieurs groupes reggae et soul et, elle va dès lors multiplier les collaborations fructueuses.

Elle intègre le live band de Guts et chante dans des festivals prestigieux tels que Jazz à Vienne dans l’été 2018. S’en suite une tournée en Afrique de l’Ouest avec le groupe groupe afrobeat Po Boy dont des prestations remarquées au mythique Shrine, lieu emblématique de Fela Kuti.

En parallèle, ce qui nourrit Mary May, ce sont les sessions acoustique intimiste où le partage avec le public est privilégié. Cette sincérité de la scène liée à toutes ses expériences amène la chanteuse à perfectionner son style sur « That Thing », premier extrait de son futur EP. Un titre introspectif, tout en questionnements sur l’isolement et la détresse dans laquelle beaucoup de femmes se retrouvent lors de relations conjugales violentes et nocives.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s