Moucham – La Touchante Sincérité Du Poète Urbain (Interview)

Méditer pour taire des pensées qui le moral n’ont de cessent d’enterrer,

Remords et tristesses décrits avec adresse et justesse, il chante tête lourde, cœur léger,

Sans la moindre tache de fausse note, fauché ou fortuné, jamais fâché de gagner son pain dans le son,

A la vitesse du son passe le temps, cependant n’efface guère son fier sourire aux lèvres.

Ecrit des proses dans sa soledad, des rimes sur fond de saudade, Cool et bien détendu reste le poète.

 

Moucham est ce rappeur révélation qui s’apprête à conquérir tout Lugdunum après avoir gagné Masilia.

Découvert lors de la première saison des SOFFFA SMOOTH SESSIONS en partenariat avec Sounds So Beautiful, il impressionne le public de son charisme sur scène. Les vers recherchés qu’il aligne avec une telle aisance démontre sa maîtrise de l’art du verbe

Son parcours à Marseille lui a forgé son début de sa carrière. Arrivé à Lyon, accompagné de son frère d’arme Gee Saauce, il dévoile son premier projet solo, $unny Ku$h. Une oeuvre sincère qui mêle sentiments enjoués et mélancholie, fidèle à son quotidien.

Au cours de l’interview qui suit, Moucham se livre plus en profondeur sur sa personne et son projet.

 

INTERVIEW

 

SSB : Comment as-tu évolué et comment t’es tu affirmé depuis Les Crevards de la Plaine jusqu’aujourd’hui ? Cette évolution résonne-t-elle avec le titre Place Assise?

Moucham : Ma rencontre avec Les Crevards m’a construit, autant artistiquement qu’humainement. Cette histoire d’amitié et de passion pour le même art, nous a permis de réaliser de très belles choses, notamment énormément de concerts et de connexions variées avec la scène marseillaise dans son ensemble, peu importe les styles musicaux.

Le morceau Place Assise fait plutôt référence a l’idée que je me faisais à ce moment là de mon rap et de son impact, en quelque sorte “coincé” dans le discours de l’underground : “mon art n’est pas a vendre (respect à Casey quand même) et justement la transition entre cet état d’esprit ,et un autre bien plus mature et réfléchis.

SSB : Depuis toutes ces années de rap, quel a été ton plus grand moment de satisfaction ?

Moucham : J’aurais du mal à n’en citer qu’un seul… La validation du projet par la maman est un grand moment. Les grosses scènes avec les frèros également ! Les phrases anodines du style J’aime pas le rap ,mais là … !“

La musique est avant tout un plaisir, je vois plutôt ça comme plein de grands moments de satisfactions.

 

SSB : Gee sauce est le beatmaker en qui tu donnes toute confiance pour faire vivre ton texte. Comment la rencontre s’est faite ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de bosser avec lui ?

Moucham : Le premier morceau bossé avec Gee, avant même de se connaitre, c’était La Poignée de Punchline ; j’avais entendu et plus que validé son taff.

Pour lui c’était le morceau test pour voir s’il aimait mon rap. Ça a plutôt bien accroché car j’écris relativement vite, et enregistre souvent, donc je sais où je vais quand je passe au micro ; et lui aime énormément l’efficacité.

Le reste nous a paru évident, sans même trop en parler, et on s’est lancé dans un projet commun.

 

SSB : Gee saauce, depuis combien de temps fais-tu du beatmaking ? Combien de temps t’a-t-il fallu pour trouver ta proper signature, ta texture sonore ?

Gee Saauce : Je suis beatmaker depuis 10 ans, il faut beaucoup de travail et de temps pour trouver sa sonorité, aussi bien dans la construction qu’en ce qui concerne le côté mélodique.

Sur toutes ces années de composition et de travail, je ne diffuse mes sons que depuis 1 an et demi a peu près.

Chacun va à sa vitesse ; mais chacun arrive avec le niveau qu’il veux montrer.

 

SSB: Combien de temps avez-vous passé ensemble sur Sunny Kush ? Racontez-nous votre processus créatif.

Moucham : On a passé a peu près 2 mois à temps plein, en tout, pour ce qui concerne le côté composition/écriture.
On a laissé l’été se passer, reposé nos oreilles, et en septembre on a fait la sélection de 8 sons.

Pour ce qui est du processus créatif, c’est très instinctif entre nous, on se fait écouter des sons, on se donne un thème, une vibe…

Pendant que Gee cherche des trames, des mélodies, je fais un FIFA (rires)… dès que la lead et les drums sont là, je me lance dans le texte, et en général quand Gee a totalement finis l’arrangement et la construction de la prod, j’ai finis le texte, on rec.

“J’demande à Gee de pondre une pépite… en vrai il en pond deux.”
Moucham – Jl’ai Fait Quand Même.

 

SSB : Moucham, tes textes révèlent un personnage sombre, observateur et qui a vu beaucoup de choses dans sa vie. Comment décrirais-tu ton personnage au travers de Sunny Kush ?

Moucham : Sunny Kush est un mélange de plusieurs sentiments, plusieurs effets yo-yo ressentis dans ma vie pendant l’écriture de ce projet ; une montagne russe, mêlant tristesse, joie et mélancolie, une sorte de “saudade”. [sentiment complexe de mélancolie, de nostalgie et d’espoir en portugais]. L’aspect musical et la couleur qu’on a cherchés colle vraiment a ce ressenti.

Les productions à venir n’ont rien à voir. On est allé vers un autre univers, d’autres sonorités.

 

SSB : Tes textes révèlent aussi quelqu’un qui a le goût pour la poésie et maîtrise les figures de styles. Ta prestation acapella au SOFFFA l’a encore montré. Pour toi qui est le plus grand poète à tes yeux, que ce soit dans le rap, le slam, la chanson française ou même la littérature ? Pourquoi ?

Moucham : Il n’y a pas vraiment de classement à mes yeux, plutôt plusieurs styles. J’aime autant Nougaro que Furax ou Laylow…

C’est la manière de transmettre l’émotion, alliée a une technicité parfaite dans la construction de la rime.
c’est ça qui fait un grand poète pour moi.

 

SSB : Dans votre entourage qui vous inspire et qui vous motive à vous dépasser ?

Moucham : On s’inspire pas mal mutuellement à vrai dire. Gee a cet esprit de compétition qui vient de la danse, et moi j’ai l’ouverture et la diplomatie pour aller facilement à la connexion et aux feats.

 

SSB : Quelle est l’ambition de Haute Couture en tant que label ?

Moucham : Développer le collectif, avoir une audience locale bien plus accrue, inonder LYON de notre musique

 

SSB : Enfin quells sont vos projets pour l’avenir ?

Moucham x Gee Saauce : Conquérir Lyon

Crédits Photographies et Vidéo (SOFFFA SMOOTH SESSION) : ASB Photographe

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s