Festival Des Nuits de Fourvière – L’Originalité Du Festival

Créations uniques et spectacles exceptionnels,

Convergence des disciplines pour exigence,

Là réside l’âme du festival, vit l’esprit de Fourvière.

Ce mardi 13 mars 2018, Sounds So Beautiful était présent à la conférence de presse des Nuits de Fourvière et salue la programmation de cette 73e édition.

Le festival est reconnu pour sa pluridisciplinarité et sa capacité à proposer des créations et des coproductions en convergeant les genres entre eux. Cette année annonce une nouvelle opportunité de le prouver avec un agenda prometteur.

Fourvière est une authentique place de rencontre avec les artistes. D’engageantes conversations naissent et de fidèles relations se nouent au fil des années.

C’est ainsi que l’on découvre le retour de certaines têtes d’affiche, telles Julien Doré, l’an dernier en full band, cette année en solo, ou encore Raphaël Imbert. Nous avions découvert ce dernier lors de la Nuit Blues en 2017 (Leyla McCalla, Como Mamas, Music Revue Maker Blues) ; il animait la conférence Blues à l’Odéon. Il revient maintenant pour son album Music Is My Hope.

La liste d’événement en 58 jours est ambitieuse. Alors que la billetterie ouvre ce vendredi 16 Mars, dès 14h00, voici les dates qui ont retenu notre attention :

DANSE HIP HOP ET ART BAROQUE

“L’an dernier, la danse était un peu absente” reconnaissait Dominique Delorme, directeur du festival.

Dès le 1er Juin, Fourvière frappe fort avec Folia sous la direction artistique et chorégraphique de Mourad Merzouki, avec la compagnie Käfig.

Cette création-coproduction entre Les Nuits de Fourvière et le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne (Käfig) comprend 16 danseurs et  8 musiciens, et associe tout en poésie danse hip-hop et musique baroque, sous des lumières hypnotisantes.

 

ORCHESTRE SYMPHONIQUE & HIP HOP

On poursuit dans l’association des musiques classique et hip hop avec IAM.

“Nous allons avoir 5 projets avec 3 orchestre. L’orchestre national de Lyon, l’orchestre de l’opéra et l’orchestre du conservatoire à rayonnement régional.” explique Dominique Delorme.

IAM tourne actuellement avec l’Ecole Du Micro D’Argent, et l’interprétera sur une version  symphonique, avec l’Orchestre du conservatoire (CRR), pour une représentation unique.

Christophe Julien, compositeur de musique de films, nominé 13 fois au César 2018, dont meilleure musique originale, pour le film Au Revoir, Là Haut, est à la retranscription symphonique des 26 morceaux du groupe.

ROCK

« Arctic Monkeys pour un concert un peu exceptionnel cet été » indique Dominique Delorme.

Le groupe le plus attendu de l’année 2018. Leur sixième album est encore un mystère. Pour chaque nouvel opus, ce groupe démontre une capacité à se renouveler, parfois déconcertante, jamais décevante, toujours plus exaltante.

Ils ont atteint des records d’audience avec leur cinquième album AM, leur travail le plus épuré, et le plus fidèle au rock anglais (influences David Bowie,…).

JAZZ

Le retour de Fatoumata Diawara

Cette année, c’est (enfin) en tête d’affiche que Fatoumata Diawara, connue pour favoriser la rencontre entre musique africaine et l’Occident, partage sa musique et diffuse son message de liberté.

Le chef d’oeuvre visuel Nterini annonce son nouvel album, qu’elle présentera à l’Odéon ce 3 Juin 2018.

 

Nuit “Ethiopiques” : La légende oubliée

Francis Falceto remet le jazz Ethiopien (éthio-jazz) au goût du jour. Née d’une fusion entre influences jazz, musique traditionnelle éthiopienne, azmari, musique latine, soul et pop anglo-américaine, cette musique, si riche, enflamme les années 1960-1970.

Cette culture, aussi exaltante soit-elle, perd toutes ses couleurs en 1974, écrasée sous le poids de la dictature.

L’éthio-jazz renaît toutefois de ses cendres dans les années 1990, grâce à Falceto et son édition de 30 albums sous la collection “Ethiopiques”.

Mahmoud Ahmed, l’une des légendes du genre, sera présent pour cette nuit d’été mémorable.

 

Nuit Moyen Orient, le jazz de la Palestine

C’est là l’une des nuits qui attire le plus notre attention, par pure curiosité musicale.

De même que Raphaël Imbert pour le blues, ou Fatoumata Diawara pour son rayonnement de la culture malienne, le Trio Jourban fait aussi son retour au festival.

Présents en 2013, les 3 frères, Samir, Wissam et Adnan, reviennent encore plus unis, et cette fois accompagné du chanteur multi-instrumentiste libanais, Bachar Mar-Kahlifé

Les 70 ans du Hot Club

En plus de la présence d’Erik Truffaz et son quartet, l’info à retenir est que le concert se termine sur un after au Hot Club de Lyon à Lyon 1er, pour une jam session.

 

 

 

Advertisements

3 Replies to “Festival Des Nuits de Fourvière – L’Originalité Du Festival”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s