KOLINGA Offre Un Chant En Hommage Aux Femmes Congolaises Avec « Nguya Na Ngai »

Kolinga est la grande découverte de ce jour !

A l’occasion du 8 mars 2020, et donc en la faveur de la Journée International Des Droits de la Femme, Kolinga dévoilait un titre puissant et engagé, chanté en lingala, Nguya Na Ngai.

Comme on l’indiquait dans une analyse sur le clip pour All The Stars (cf vidéo DECRYPTED), le rouge en Afrique est synonyme de deuil, les violences ou les sacrifices. Les habits des danseuses, vêtues de nuances de rouge, ici de circonstance ; le ton n’est guère à la fête.

Ces 5 danseuses interprètent un message universel, qui concerne l’Afrique certes, mais peut toucher les 5 continents de notre Humanité. Ainsi, elles se meuvent au son de la drum, et vibrent aux paroles soufflées par Rébecca M’Boungou. La guitare mène la danse et le clip fait défiler des séquences plus poétiques les unes que les autres, le tout sur une frénésie de plus en plus enivrante.

Nguya Na Ngai est un hommage aux femmes congolaises victimes des dernières guerres civiles qui ont ravagé le pays.

Nguya Na Ngai rend hommage aux femmes opprimées dans le monde entier avec un clip réalisé par la chanteuse Rébecca M’Boungou en personne, chorégraphié par Raphaëlle Renucci, et présentant cinq danseuses venant d’univers différents pour apporter un message universel.

C’est l’appel de détresse en faveur des femmes qui portent la vie et se retrouvent les premières victimes des conflits armés.

Nguya Na Ngai est aussi un message d’espoir porté par ces femmes qui jouent un rôle crucial dans la reconstruction de la société après un conflit. Ce sont aussi les premières à faire preuve d’une grande tolérance, à être les gardiennes de la paix, dans un esprit de pardon, indispensable pour que l’Histoire ne se répète pas.

Kolinga propose une musique incroyablement bien calibrée, avec de la substance.

Après 4 ans d’existence, un album : Earthquake, près de 150 concerts, et une collaboration avec l’auteur et rappeur Gaël Faye qui les a mené jusqu’à l’Olympia, Kolinga est de retour avec un titre dédié aux femmes opprimées dans le monde : Nguya Na Ngai.

Du français à l’anglais en passant par le lingala, langue du Congo cher à la chanteuse Rébecca M’Boungou, les chansons de Kolinga puisent dans les racines de la « Black Music », pour un résultat intense et généreux.

Les membres de Kolinga sont autant de personnalités musicales différentes qui parlent le même langage, celui de la musique ressentie qui nous invite à un voyage singulier, mais aussi celui du groove, de la transe enivrante et des rythmes ancrés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :