Troy Andrews Shorty – To The Trombone
 
 
« Ooh Pooh Pah Dooh »
Sailing On The Rhythms of A Melodious River: Dreis

Amateurs et connaisseurs reconnaîtront là non pas des onomatopées
Vulgaires et insignifiants, mais plutôt les traits bien marqués du bebop.
Le bebop, influence majeure du jazz des années 1940-50-60
Que l’on doit aux improvisations des grands musiciens afro-américains.
Parmi ces grand musiciens se trouve Jessie Hill, auteur hélas défunt

De ces “Ooh Poo Pah Dooh”, grand succès des années 1960.
Cette icône du rythme and blues nous ayant quitté en 1996
Son petit-fils, Troy Andrews prend la relève. 
 
Troy Andrews est un jeune trombonniste, qui joue de dextérité
Depuis ses 6 ans déjà ! Son surnom trombone Shorty viendrait de là.

Cet originaire de Louisiane manie son trombone et nous souffle
Des airs funky et même rock, tel du Lenny Kravitz – époustouflant –
Le tout en respectant le répertoire jazz dans lequel il est inscrit.

En parlant de Lenny Kravitz, Trombone Shorty a déjà collaboré avec lui
En 2010 (dans le morceau Something Beautiful), plus que prometteur.

En 2013, son nouvel album Say That to Say This claque !
Dès les trois premières pistes… en perd-on les mots.
Les notes valant mieux que les mots,

Visionnez et écoutez ses performances : Trombone Shorty, Live in Orléans
 
Lire aussi
Ompa Bompa, A Name As Funny As Ooh Pah Dooh Pah

2 thoughts on “Troy Andrews Shorty – To The Trombone

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :