Thaïs Lona fait monter la température avec « Till I Know »

Here we go, here we go…

Leave me on a high,

But I keep it on the low.

Feelings can lie, then the feelings can grow,

So I keep ’em inside ’til I know… 

Thaïs Lona – Till I Know

Aujourd’hui on vous reparle de Thaïs Lona et les nouvelles sont bonnes. L’artiste lyonnaise de 29 ans qu’on a pu découvrir dans nos Sofffa Smooth Session continue son chemin avec brio.

Fruit de sa collaboration avec Ibrahim Maalouf et son label Mister Ibé, le premier album de Thaïs intitulé Cube sortira en mars 2021.

Après nous avoir donné un premier aperçu du projet avec le single Dancing Again et son clip fait maison en mode confinement, l’artiste fait monter la température avec un nouvel extrait Till I Know.

Le clip de ce nouveau single compte LEBONBOURGEOIS à la réalisation et Suther Kane à la production (Kerry James, Orelsan, Chilla, LEJ, Sofiane, Vald etc.).

Préparez-vous à plonger dans l’univers sexy et envoûtant dans lequel Thaïs nous emmène. 

Le morceau Till I Know nous offre une production soignée au possible à l’image de l’album avec pas moins de 9 musiciens impliqués sur le titre. En effet une section de cuivres et des cordes donnent de la profondeur et apportent une sonorité organique à l’ensemble du projet.

À l’écoute du single on se laisse porter par une ligne de basse envoûtante et on découvre tout de suite un refrain imparable après une courte intro au clavier. Till I Know est une chanson sensuelle qui nous emporte dans son groove.

Le morceau progresse, une guitare rajoute discrètement un riff funky sur les refrains d’après puis les cuivres ramènent leurs accents jazzy vers la fin. Tout au long du morceau des arrangements vocaux sophistiqués vont et viennent en arrière-plan.

C’est au travers d’une telle orchestration que Lona assure un flow néo-soul subtil qu’elle enrichit d’une multitude de chœurs aigus qui jouent autour de la mélodie principale.  

L’esthétique visuelle rappelle presque les génériques cultes des films James Bond. Le clip retranscrit l’univers sexy de la chanson en jouant sur des plans suggestifs, le tout dans une ambiance claire obscure. La chanteuse évolue avec une classe naturelle, entre positions lascives et chorégraphies hip-hop.

D’une séquence à l’autre, l’artiste incarne deux personnalités contrastées. Tantôt femme fatale sûre d’elle, en position de séductrice inaccessible. Tantôt jeune fille en proie à l’angoisse, en course désespérée pour rattraper l’autre version d’elle même.

On en vient au sens de la chanson qui est un questionnement sur l’évolution des sentiments dans une relation.

Une attirance charnelle irrésistible tiraille le personnage que joue Thaïs  :

« Really, I don’t know how you do it, do it! Speaking to my soul so fluent, fluent. Kiss me down below and I’m fluid, fluid. »

En résulte l’expression irraisonnée d’une peur de l’attachement émotionnel :

« Leave me on a high, but I keep it on the low. Feelings can lie, then the feelings can grow, so I keep ’em inside ’til I know… ». 

Dans une scène qui fait référence à la fin du film American Beauty, la fille angoissée qu’interprète Thaïs Lona se jette des fleurs : des roses rouges à destination de son double, allongé paisiblement au milieu d’une pluie de pétales.

En émoi devant son propre reflet, au point d’en lécher la vitre de son écran, elle joue la Narcisse des temps modernes.

En cela, Thaïs Lona fait de Till I Know une satire du culte de l’image, de l’apparence, et de la beauté artificielle.

On dit souvent que l’amour de soi est le premier amour, or ici, la protagoniste plonge aveuglément dans un amour narcissique et n’embrasse plus que ce qui est à son image, du moins la version glamour et sûre d’elle qu’elle a d’elle-même.

Prisonnière d’une image mensongère, jusques à la désillusion: till I know.

La fin de la chanson et du clip semble amener une conclusion au dilemme de l’artiste.

À l’image on ressent un apaisement et une réconciliation des deux personnalités tandis qu’une section de cordes nous emporte dans une outro planante où Thaïs demande :

« Do you mind if I fall in love with you? ».

On comprend qu’elle a trouvé l’équilibre entre désir et sentiments et qu’elle accepte d’aller de l’avant en conciliant les deux. 

On est séduit par le talent de Thaïs Lona et vous n’aurez pas de mal à tomber sous le charme du single Till I Know. On attend donc mars 2021 avec impatience pour la sortie de son album Cube, soyez prêts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :