Claire Days Partage Ses Plus Beaux Voyages Dans Son EP “Lava”

Le printemps s’annonce sur une France confinée dans ses draps d’hiver. Hier encore, capturer les images de voyages à l’autre bout de la terre, par delà les frontières, était permis sans trop de galères.

Aujourd’hui, bien qu’une crise sanitaire semble cristalliser toute une civilisation derrière les murs, certains  jouissent des plaisirs simples  que procurent l’écriture, la musique et la littérature. Ainsi l’esprit peut s’évader et voyager à nouveau.

Ici, c’est la chanteuse et compositrice Claire Days qui immortalise ses plus beaux souvenirs de voyage, et les expose sur une toile tâchées de teintes folk, lounge et electro.

En ce début d’année 2020, Claire Days a sorti son 2e EP avec le label Archipel. Intitulé Lava, son ce projet est marqué par une folk indé à la croisée entre Feist, Fink, ou encore Alice Phoebe Lou. Le troisième single, Oslo, peint avec nostalgie les émotions que la chanteuse éprouve pour la capitale de Norvège.

Oslo, c’est la lettre ouverte que j’ai écrite à cette ville brillante et mouillée, où j’ai vécu le plus beau chassé-croisé. – Claire Days

Suaves harmonies en chœur, atmosphère contemplative, la chanteuse crée un décor onirique et laisse imaginer les paysages d’Oslo, et les traces que la ville lui ont laissé. Plus qu’un voyage, une expérience humaine intense qu’il nous est donné de vivre avec l’artiste.

La mise en scène du clip, qui présente le cousin danseur de Claire, offre une nouvelle lecture à ce titre, ô combien métaphorique.  De plus, elle ajoute une touche personnelle et authentique. A la vision du clip, Claire nous donne la sensation d’avoir dansé dans les rues d’Oslo avec elle, avant son retour en France.

Oslo
Since I’ve been alone, I’m alone
Five years and we’re strangers again
It took us so little time, to be strangers again 

Lava est en effet une collection de 6 souvenirs-phare de Claire Days et de sa vingtaine d’années vécues : l’intensité, la tempête, la séparation, la nostalgie, les fantômes du passé et l’acceptation.

Entre musique indé et pop sombre, Claire days bouscule les frontières de la folk, à la croisée de Fink, Lianne la Havas ou Feist.

Guitare nylon et électrique, en solo ou en trio avec contrebasse et batterie, la musique de Claire days défile comme les paysages à travers la vitre.

Finaliste 2019 du Ninkasi Musik Lab, accompagnée par le Labo du CRR Lyon pendant 2 ans, Claire days a déjà séduit les prog’ des salles identifiées de Rhône-Alpes ; les festivals Jazz à Vienne et Woodstower lui ont fait confiance.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s