Minfray à la trompette, et Kouli à la voix, tous deux complémentaires, retouchent ainsi de grands monuments de la chanson et les accordent aux harmonies du jazz. Ils cultivent ainsi le “Jardin d’Hivers” d’Henri Salvador et chantent les yeux fermés les derniers vers de Jacques Brel qui implore “Ne Me Quitte Pas“.

Les titres prennent alors une dimension majestueuse accompagnés par un Big Band. (grand orchestre de jazz avec 4 trompettes, 4 trombones, 5 saxophones, piano, basse batterie, percussions pour accompagner Sabine au chant).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :