Snarky Puppy – Jazz à Vienne – La Liberté d’Improvisation, Une Belle Leçon de Jazz Vécue En Live

Pour la clôture de la soirée NEW GENERATION de ce jeudi 4 Juillet à Jazz à Vienne, Snarky Puppy est venu défendre leur 13e album studio intitulé Immigrance.

De la même manière que l’on parlait de multiculturalité et de phénomène d’acculturation pour le groupe londonien KOKOROKO, les Snarky abordent la même thématique dans leur nouveau projet plus engagé.

L’idée générale est que tout est fluide, en mouvement, et que nous sommes tous dans un état d’immigration permanent“.

Xavi , premier extrait de l’album Immigrance tout juste paru, est une pièce transcendantale inspirée par la rencontre avec Hamid El Kasri (maître du guembri) au festival Gnaoua d’Essaouira (Maroc).

Avant le concert, le groupe animait une conférence ouverte au public, avec le journaliste Ashley Khan (qui interviewait Cory Henry l’année dernière).

Au cours de la conférence chacun se donnait à échanger autour de leurs cultures musicales.

Tous viennent d’horizons différents : certains sont britanniques, d’autres texans et d’autres encore originaires de Porto Rico. Pour autant, aussi cosmopolite soit – il, le groupe parvient à trouver une identité commune.

Ils mettent leur richesse culturelle au service d’une même musique qui puise ses racines communes dans le blues, le gospel et le jazz.

Le question – réponse qui s’opère entre les deux trompettes, les harmonies submergeantes que joue à l’orgue et la technique déconcertante du clavieriste le démontrent assez bien.

Michael League a naturellement et humblement répondu à toutes les interrogations que l’on pourrait se poser sur la définition du jazz, le langage du blues et surtout, le processus créatif du groupe.

La question la plus récurrente portait en effet sur leur méthode de compositions, de répétitions et d’improvisations.

League répond que tout part d’un dialogue constant entre les musiciens – nécessaire pour créer une musique vivante et organique. De plus, pour qu’une composition soit organique, il est nécessaire d’y ajouter un zeste de personnalité propre. Et, c’est le mix parfait de toutes les personnalités du groupe qui fera vivre la composition.

Le meilleur moyen pour League de montrer comment lui et ses musiciens composent ensemble et distinguent l’écriture de l’improvisation, c’est de le jouer en live.

La conférence s’est ainsi transformée en mini masterclass :

Lors du concert, les musiciens jouent en symbiose ensemble. Les personnalités de chacun font place et s’effacent l’une après l’autre.

Il est d’ailleurs assez rare de voir un percussionniste aussi présent. Beaucoup de solos et d’intros lui sont offerts. Il est même plus présent que le batteur, assez discret (du moins plus que Larnell). Il se révèle cependant au moment de poser la voix sur un titre aux airs spectraux, extrait de Vulcha Culcha.

Les idées harmoniques et variations rythmiques du groupe laissent sans mot, sans voix, en émoi.

En studio, leurs orchestrations constituent régulièrement un écrin de luxe pour des invités tels que Lalah Hathaway, David Crosby ou le guitariste Charlie Hunter.

 

Crédits Photographies : Éric Meurice

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s